LE CENTRE D ACCUEIL DE NIAMEY

Notre association LES ENFANTS DES SABLES aide les enfants du centre d’accueil de Niamey, au Niger

Le NIGER

« Le Niger, en forme longue ‘la Républcarte-nigerique du Niger’, est un pays d’Afrique de l’Ouest steppique, situé entre l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad, la Libye, le Mali et le Nigeria. La capitale est Niamey. Les habitants sont des Nigériens. Le français est la langue officielle du Niger et il est parlé par 12,70 % des Nigériens en 2015.

Les dix « langues des communautés constituant la nation nigérienne » sont le haoussa (49,6 %), le zarma–songhaï (20,8 %) et (4,7 %), le peul (8,3 %) ou fulfulde, le tamasheq (8,4 %), le kanouri (4,8 %), l’arabe dialectal (1,2 %), le buduma, le gulmancema, le tassawaq et le toubou. Il existe aussi le gourma (0,5 %). Le français est la seule langue d’enseignement de la quatrième année du primaire jusqu’à l’université.

Le pays est multi-ethnique et constitue une terre de contact entre l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du Nord. Le Niger fait partie de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Les plus importantes ressources naturelles du Niger sont l’or, le fer, le charbon, l’uranium et le pétrole. En 2012, le Programme des Nations Unies pour le développement a considéré le Niger comme l’un des pays les moins développés au monde dans son rapport annuel, lui attribuant un indice de développement humain de seulement 0,304. »

Le Centre d accueil

Situé à Niamey, capitale du Niger, le centre d’accueil a été créé en 1979. Il dépend de la Direction Générale de la Protection sociale, au ministère de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant, sous l’autorité de Madame Aissatou SIDIKOU, par ailleurs, Présidente du ACERWC (African Comcentre1mittee of Experts on the Rights and Welfare of the Child) – la durée de son mandat : Juillet 2013 – Juillet 2018,

Le centre a pour mission d’accueillir et de prendre en charge les enfants en difficultés familiales (enfants abandonnés, orphelins sans soutien, enfants en danger physique et/ou moral) en leur assurant les soins, l’alimentation, l’éducation et en trouvant la meilleure solution possible pour permettre à ces enfants de devenir des adultes autonomes.
Il reçoit les enfants aussi bien de Niamey que de l’intérieur du pays, et accueille également des enfants non adoptables de manière temporaire. Des enfants repartiront dans leur famille de naissance et d’autres, trouveront leur avenir auprès de familles adoptives au Niger ou à l’étranger, ou seront pris en charge par des structures adaptées.

Le fonctionnement du centre d’accueil est assuré principalement par l’état, aidé par différentes ONG, dont l’Association Les Enfants des Sables.

L’augmentation du nombrecentre5 d’enfants admis n’est pas sans poser de problèmes budgétaires pour couvrir les besoins de plus en plus croissants en rapport avec l’augmentation du nombre d’enfants admis.

Le Centre d’Accueil des enfants en difficulté familiale de Niamey a été rénové en 2012, grâce entre autres, à un financement du Fonds Social de Développement, officiellement clôturé le 5 juin 2012 par l’Ambassadeur de France, Monsieur Christophe Bouchard, et par la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Madame Maikibi Kadidiatou Dandobi. (http://www.ambafrance-ne.org/Renovation-du-Centre-d-accueil-des)

Ce financement a permis l’amélioration des conditions de vie des enfants en recréant un environnement sécurisé et sain permettant d’assurer leur épanouissement durant la durée de leur séjour : construction et rénovation du mur de clôture et de la maison du gardien, du magasin, de l’incinérateur à déchets, de la salle de jeux, de la toiture du bâtiment principal, du square central ainsi que des bâtiments administratifs.

Néanmoins, en raison du grand nombre d’enfants arrivés, et outre le fait que dans la période de mars à octobre, les températures dépassent 40°C, des difficultés d’équipement persistent et ne sont pas les seules :

– Des aménagements plus adaptés au nombre d’enfants sont à prévoir, les enfants étant plusieurs par lit, tels que des sanitaires adaptés, des berceaux, matelas, et même des draps.

– L’achat d’un véhicule serait nécessaire pour assurer les évacuations sanitaires, les activités et les sorties des enfants et les démarches pour réinsérer les enfants. (Les bébés pourraient sortir davantage à l’extérieur, et les enfants en général ont besoin d’activités d’éveil et d’apprentissage.

– L’embauche d’un personnel supplémentaire nous semble également nécessaire, et il est à prévoir une formation spécifique à l’attentionphoto3 de ces nourrices, concernant essentiellement les précautions d’hygiène et la prévention des transmissions bactériennes manuportées

– la surcharge de travail des nourrices influe sur la qualité de prise en charge des enfants qui arrivent au centre, la plupart du temps, très fragilisés. Si une attention prioritaire leur est portée, elle se fait parfois au détriment de l’accompagnement éducatif personnalisé, qui demande de la disponibilité.

L’aide financière apportée par Les Enfants des Sables et PAIDIA a permis au centre d’accueil de recruter 2 lingères et 4 nourrices supplémentaires depuis plusieurs années consécutives, mais cela reste insuffisant. Pour information, le salaire mensuel approximatif d’une lingère est de 45000 CFA (68 €), et d’une nourrice de 40000 CFA (61 €). Pour avoir une représentation du coût d’1 kg de viande = 2750 CFA, 1 kg de riz = 350 CFA, 1 l. d’essence <500 CFA, 1 l. de lait 350 CFA (1 € = 655 CFA)

L’association PAIDIA intervient depuis une 20-aine d’années pour apporter son aide aux autorités nigériennes pour leur proposer des familles désireuses d’adopter un enfant nigérien.

C’est par le biais de son action et de ses encouragements que les parents adoptants au Niger se mobilisent depuis plusieurs années, pour tenter d’améliorer le quotidien de ces enfants.photo4

L’association « Les Enfants des Sables » souhaite poursuivre cette mission, en sollicitant l’aide solidaire régionale. Elle est à la recherche de financements spécifiques, d’idées créatives, de compétences bénévoles et s’attache à créer des évènements visant la récolte de fonds.

Si vous souhaitez nous aider à développer nos projets, n’hésitez pas à nous contacter.